category|badoo revoir

2022/03/05

Celibataires, couples separes, amants : l’epreuve d’amour a l’heure du confinement

Tinder garde secret son nombre d’utilisateurs mais a deja indique que 55 % des inscrits ont moins de 24 annees.

La description a change. Mes utilisateurs du site de rencontres Tinder se mettent a J’ai page. Depuis les mesures de confinement, la detresse s’est emparee des celibataires de tous bords, dans le Bearn tel ailleurs. Sur son profil, Julien, Palois de 34 annees, ne perd nullement le nord. « Cherche quelqu’un Afin de passer le confinement dans des conditions plus agreables. Ni toux, ni fievre. » Malgre ses garanties d’excellente sante, nos pretendantes ne se precipitent pas sur sa messagerie.

« je chope bizarre que l’application ne soit nullement juste fermee, dit-il, contacte dans Tinder par ‘‘Sud Ouest’’. Une application de rencontres est a l’oppose des mesures de distanciation sociale actuelles. En fera.

Notre description a change. Mes utilisateurs du site de rencontres Tinder se mettent a la page. Depuis les mesures de confinement, la detresse s’est emparee des celibataires de l’ensemble de bords, dans le Bearn comme ailleurs. Sur son profil, Tophe, Palois de 34 ans, ne perd jamais le nord. « Cherche quelqu’un Afin de passer le confinement dans des conditions plus agreables. Ni toux, ni fievre. » Malgre ses garanties de bonne sante, nos pretendantes ne se precipitent jamais sur sa messagerie.

« j’ai trouve bizarre que l’application ne soit gui?re simplement fermee, dit-il, contacte concernant Tinder par ‘‘Sud Ouest’’. Une application de rencontres est a l’oppose des mesures de distanciation sociale actuelles. En fera, je l’avoue, mon profil est quelque peu ironique. Heureusement, discuter n’a jamais tue personne, meme si l’abstinence va etre dure a supporter. Les mecs vont etre tentes de se approcher. » Lui a fera une croix sur les tete-a-tete. Le profil sert plutot de vitrine, voire a passer moyen.

« On discute plus un moment »

Sur Tinder, le confinement renvoie a la solitude. Cedric, 34 annees, vit seul avec son chat. Moyen lui semble long. « Je n’ai gui?re mis mon profil en stand-by, justement parce que ca occupe quand tu vis seul. Je n’avais pas de rencard prevu avant le confinement mais si ca avait ete le cas, j’aurais reporte a une date indeterminee. »

Sur l’application, nos filles aussi annoncent la couleur : « Viens me divertir pendant le confinement », peut-on lire sur le profil d’Anna ; « Photos en prive. En ces temps libre de confinement, ne soyez gui?re timides », invite Claire. « J » propose du troc : « En galere de PQ, je propose un macaroni et un spaghetti contre trois feuilles triple epaisseur. J’ai du gel hydroalcoolo ainsi que l’alcool bien court. »

Tous n’ont nullement d’autre choix que de vivre la rencontre et ses premiers emois a distance. « C’est l’occasion de prendre le temps de se connaitre avant de se jeter l’un dans l’autre. Pour une fois. », ecrit Christopher, 34 annees. « On discute plus un certain temps, on fera de nouvelles aptitudes, ajoute Kamel. Au final, ca pousse a J’ai consommation. Ce n’est pas tres charmant dit comme ca, mais c’est reel. » Un autre dont l’alias est « Euh », 27 annees, y voit une opportunite. « J’me suis reinscrit dans Tinder a l’occasion du confinement. J’ai moyen de parler. Mais je suis frustre aussi, dorenavant que j’ai fait la vaisselle et le jardin, le temps est long. »

Attendre et respecter les gestes barrieres n’est jamais une vertu Afin de l’ensemble des inscrits dans l’application de rencontres. « C’est un brin tot Afin de dire quoi que ce soit, mais effectivement, etant 1 homme dont nos relations affectives seront aussi importantes que la ti?che ou manger, je sais que ca va vite etre complique », confirme sans detours Alex, 33 annees.

La terrible attente des amants

Notre confinement ne bouleverse nullement que la vie des celibataires en quete d’amour. Les relations extraconjugales sont au point mort. Cela n’a pas ete aussi difficile de tromper le conjoint lorsqu’on est assigne a residence. Il convient bien se resoudre a ne plus se voir et communiquer avec environ difficulte. Gonzague (1) et une bearnaise, Anais (1), en font la douloureuse experience. « J’habite dans un autre departement que le sien, explique le mari adultere. Naturellement, ma moitie ne sait rien de cette relation et mes nombreux deplacements experts me permettent de conserver votre confidentialite. Ou plutot me permettaient. »

« Aujourd’hui, je suis confine chez moi avec ma moitie et mes deux enfants. Je ressens le besoin de parler avec celle qu’il faut bien appeler ma maitresse, desormais. Heureusement, les outils numeriques sont plethoriques et peuvent permettre de converser et d’echanger textes et photos. Cela oblige bien ainsi a quelques « acrobaties » inedites comme conserver son portable concernant soi, pretexter de jouer concernant le telephone, ou encore user et abuser de l’alibi lie aux reseaux sociaux. De surcroi®t, l’attestation de deplacement permet une sortie dediee a l’activite physique. L’occasion de lui telephoner, voire d’effectuer des visio en toute discretion. On se sent quelque peu comme au bout d’un nouvelle monde, alors si je la vois et que j’entends sa voix, c’est comme une bouffee d’oxygene ! »

Rendez-vous au supermarche

Anais, la « maitresse de Gonzague » reste en mode « petage de plomb ». Elle doit admettre que le mari reste confine avec son epouse 24h/24.

« C’est votre Excellent exercice d’acceptation, d’abnegation. Je sais que notre relation va se terminer s’il arrive a retrouver une relation pimentee avec sa cherie. Ca va etre tout l’inverse. Du reste, votre periode de confinement reste presque petainiste. C’est le grand retour une famille, du papa et de la maman. Mes maris rentrent a domicile, les femmes cousent et les bambins jouent. Les maitresses delaissees doivent se contenter de messages voles. Pas sur qu’elles tiennent le coup. »

Notre confinement impose une nouvelle gymnastique des relations humaines, avec minimum d’alternatives, si ce n’est aucune. Ceux qui ne veulent jamais se voir doivent se voir. Ceux qui veulent se retrouver, doivent attendre. Tout est remis a plat compte badoo. Le confinement laissera des traces. Gonzague le confirme. « Je prends cette periode comme une occasion d’eprouver ma relation legitime a domicile. »

La situation exceptionnelle developpe la creativite. Alex imagine deja De quelle fai§on dejouer des mesures sanitaires. « j’ai trouve ca frustrant le virtuel pour faire connaissance, ca ne sert gui?re a grand-chose. Il n’y a rien de mieux que le reel. Honnetement, je pense qu’en allant faire quatre courses, il se va que je fasse un detour. » Et par exemple ne pas donner rendez-vous au supermarche ? « Et faire des galipettes entre le rayon biscotte et pain de mie », ose-t-il fantasmer.

(1) Les prenoms ont ete modifies.